• Fébrilité

    Les profs sont des élèves qui ont grandi. En effet, ils ont le même comportement en groupe, les mêmes réflexions et la même fébrilité avant de découvrir leur emploi du temps.

    Cette année, j'ai encore découvert un autre collège. Et j'ai toujours la même appréhension avant la rentrée. Toujours la même gêne devant toute une équipe qui se connaît, qui commente ses vacances et se demande qui va avoir tel ou tel élève.

     

    Bon heureusement, j'ai un emploi du temps pas trop mal et une bonne tronche, donc je m'adapte plutôt bien dans une équipe( évidemment, je suis toujours fourrée en salle des profs, seul havre de paix dans un collège -et encore, des gnomes peuvent frapper à la porte).

     

    Et la rentrée d'un prof ressemble à celle d'un élève :

    Le lundi, pour la pré-rentrée, après le café et les petits croissants, on écoute distraitement le discours soporifique de notre chef. Une seule chose nous intéresse vraiment, notre emploi du temps. Qu'on comment ensuite :

    « Et toi, ça va ? Tu as eu ce que tu voulais ? Tu bosses pas le vendredi après-midi ? Grrrrrrrr»

    Bref, exactement la même chose que des élèves ! Puis vient le temps du conseil d'enseignement.

    On se réunit entre matière (pour moi, c'est un vaste regroupement de profs qui servent à rien, les sciences expérimentales), et on discute. Ben oui, on a rien à dire, rien à organiser, chacun fait ce qu'il veut dans sa salle de classe.

    Quand on est nouveau, on se renseigne sur la cantine, les heures de colles, les heures des sonneries. Bref, notre quotidien pour une nouvelle année.

    Deux jours plus tard, on a enfin les listes ! Viennent alors les commentaires, les joies et les déceptions. Oui, c'est peut-être tabou, mais il y a des élèves qu'on n'aime pas. Qu'on n'a pas envie de revoir. Qu'on sait qu'on aura envie de frapper dès la passage de la porte.

    Mais il y a aussi ceux qu'on aime bien. Et qu'on est dégoûté de ne pas avoir. Oui, on est jamais content !

    Mais la vraie rentrée, c'est celle devant les élèves. Celle où on arrive crevé parce qu'on a mal dormi, parce qu'on a rêvé qu'ils nous bordélisaient en classe.

    C'est ma première rentrée en tant que prof principale et j'ai déjà hérité du surnom de « chef major ». Mais quand ils ont su qu'ils m'avaient moi comme prof principale, ils n'ont pas soufflé comme pour certains. Ouf ! Ils ont l'air de bien m'aimer !

    Evidemment, on a toujours droit aux questions débiles, les fameuses qui nous font repérer les faignants et les casse-bonbons( et si j'arrive 30s en retard ? C'est vous qui décidez les heures de colle ? Et si je fais pas le travail, il se passe quoi?)

    Et une fois qu'on a fait tout ça, on découvre enfin nos classes. Les premières impressions sont toujours étranges. Le prof joue un rôle de méchant pour impressionner les élèves, les élèves font attention, réservent leur attitude odieuse pour après, histoire de tâter le terrain.

    Moi, j'essaie de faire la méchante, de ne pas sourire, mais bon, au fond, je suis une gentille et ils le savent bien.

    Bref, premier week-end et le réveil est compliqué : je dois aller bosser ou pas ? La reprise du rythme est dure ! Mais une chose reste immuable, mon tricot du soir !

    Je travaille actuellement pour un certain pipou, mais entre quelques rangs de jersey qui roulotte, j'ai enfin réussi à me tricoter MON trendy. J'ai choisi un beau rouge, parce que ça me fait une mine resplendissante. Et la laine était un pur bonheur ! Un mélange de cachemire et de mérinos pour un châle pas trop épais mais chaud et tout doux.

    J'ai bien sûr fait un tour chez la droguerie pour les finitions : un peu de doré pour casser le rouge et donner un effet bijou à mon trendy à moi !

     

    Il me tarderait presque le froid pour l'étrenner.

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 10:39

    roh la rentrée, c'est tout à fait ça !

    mais tu es PP dans un collège où tu arrives ? c'est rare.

     

    Très joli ton châle ! J'aime beaucoup la couleur, on a envie de s'emmitoufler dedans !

    2
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 10:47

    Non, j'ai deux collèges dont un que je connais déjà, c'est là où je suis PP. Et pour le châle, je confirme, je r^ve de pouvoir m'y emmitoufler!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :