• Bientôt, j'aurais ça...

     

    Bientôt, j'aurais ça...

    Un cap de passé... J'ai eu mon code !

     

    Fini les séries rébarbatives à base de priorité à droite, de savoir qui passe en premier ou si on a le droit de doubler. Enfin dans la théorie, parce que les histoires de priorité et feux de signalisation vont bien me servir maintenant.

     

     

     

    Déjà, hier soir, après sept séries, j'ai re-re-re-re-lu le livre (bien m'en a pris vu les questions à l'examen). Et bizarrement, j'ai super bien dormi.

     

    Réveil difficile car je n'ai pas pu résisté à Top Chef ( mais pourquoi Valentin est-il encore dans la compétition?). Petit déjeuner habituel mais le thé n'est pas passé ( comme c'est bizarre...) puis direction l'arrêt du bus. Il a fallu que je tombe sur le bus dont la porte ne se fermait que manuellement. Et qui a dû se lever à chaque arrêt. Bille de Plomb herself ! Je suis ensuite partie dans la mauvaise direction, donc hop, un petit demi-tour vite fait et contournage débile de l'immeuble du stress.

     

    La convocation stipulait 7h45 mais l'examen a véritablement débuté à 8h40. C'était long, mais loooooonnnnng !

     

    En plus, le correcteur avait l'air d'un psychopathe ( et la voix aussi). Grâce à mon de famille ( Bille ), j'étais la première à connaître le résultat. Après un ouf de soulagement, parce que la série était quand même un peu compliquée, me voilà repartie pour l'auto école afin d'annoncer la bonne nouvelle.

     

    Là, on me dit de revenir dans l'après-midi pour LE test. Hum, pas forcément stressée mais pas rassurée non plus, je me demande quand même à quelle sauce je vais être mangée.

     

    Eh bien, on a vérifié ma vue ( ils ont essayé sans lunettes et gros fou rire de ma part, on aurait dit des fourmis toutes ces tâches noires) puis on m'a enfermée dans la petite salle où il n'y a qu'un ordinateur, pour une seule personne donc.

     

     

     

    Après le test des carrés, le test des tâches colorées et autres questions sur mon sommeil ou mon esprit de compétition, la machine en a déduit qu'il faudrait 25 heures. Agréablement surprise, ce nombre d'heures dépend bien évidemment de ma progression mais le plus drôle est la conclusion de la machine : comportement général très actif ( sans blague???!!!) avec une pression moyenne par le temps ( moui, deux ans de transport en région parisienne m'ont aidé à relativiser le temps), un engagement important dans les activités et une compétitivité très marquée ( genre je veux être la meilleure, je pensais pas que c'était si évident), assorti d'une reconnaissance moyenne de l'information ( donc maintenant je suis lente pour analyser une info), dans un contexte dépourvu d'anxiété ( bille de plomb pas stressée, non là, la machine a déconné!)

     

    Je vous passe les conclusions déplorables sur mon temps de réaction ( pauvres piétons...).

     

     

     

    Enfin, tout ça pour terminer sur la nouvelle du jour : tous aux abris, demain de commence la conduite. Deux heures d'emblée, je les trouve dur. Je stresse. J'ai pas envie d'y aller. Et en même temps, je suis curieuse de voir ce que ça fait de conduire. Mais ça, ce sera au prochain épisode, c'est à dire demain...

     

     

     

    Bisous à tous, je m'en vais travailler, parce que la reprise est « sympathique ».

     

    Bientôt, j'aurais ça...

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Mictor
    Mardi 19 Mars 2013 à 18:15

    Je suis halluciné par la technicité du calcul de ton futur nombre d'heures, avec analyses psycho-cognitives et tout ! Moi, j'avais eu droit à la version artisanale, le moniteur estimant à la louche mon nombre probable d'heures au vu de ma première séance de conduite !

    Bon, même si je ne doutais pas du résultat, toutes mes félicitations pour le code ! :D

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :