• Réveil: 8h. Pour un samedi matin, c'est dur! Mais avec Biquet, on s'est motivé. S'ensuit petit-déjeuner, préparation de sandwich, GPS et nous voilà partis tout près de Cavaillon.

    Un parfum de lavande

     

    La rando est prévue pour 16km et 5h45 donc on part d'une bonne allure. Autour de nous, beaucoup de cailloux, tous bien rangés:

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

     

    Le sentier nous mène entre garrigue, oliviers et chênes blancs. 

    Un parfum de lavande

    Puis, une bonne odeur de thym et lavande vient nous chatouiller les narines . Entre temps, on a escaladé des rochers, on s'est trompé de chemin mais les cloches de l'abbaye de Sénanque nous orientent un peu. Nous n'évitons pas les touristes chinois prenant des pauses improbables devant les champs de lavande mais manger son sandwich devant ce beau paysage, c'est super sympa.

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

     

    L'abbaye se mérite, elle nichée dans un vallon donc pour y aller, c'est forcément synonyme de grosse montée et grosse descente. On s'est promis d'y retourner pour visiter l'intérieur, oui parce que le short court et les baskets, ça le fait pas trop.

    Comme on vient de crapahuter dans la chaleur, je suis prise d'une grande flemme et décide d'écourter la rando. Enfin, écourter ne veut pas dire prendre des chemins plats et faciles. Nous voici donc en train de monter, puis descendre en direction d'un village élu "un des plus beaux de France":

    Un parfum de lavande

    Un petit village perché sur la colline, typiquement provençal mais là encore, ça monte et ça descend. C'est quand même l'occasion de voir des jolis panoramas et des maison coûtant un bras ( et l'oeil aussi)

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

    Un parfum de lavande

    Et voilà, on est arrivé, un peu fatigués mais je peux végéter dans le canapé...

    Un parfum de lavande

     

     

    Pin It

    votre commentaire
  • HDA

    Qu'est-ce que ce nom barbare? Et bien, c'est le sujet d'une bonne journée de merde.

    Excusez l'expression, mais quand vous commencez votre journée par une panne de réveil, cela s'annonce mal. Je m'explique: je ne suis jamais en retard. Certains y voient une tare génétique, une preuve que je suis une psychopathe, moi je trouve que c'est juste une question d'organisation et de respect. Donc, comme une bonne élève, j'ai mis mon réveil hier soir. Mais ce matin, c'est biquet qui me secoue en me disant que mon réveil sonne. Déjà, le fait que biquet entende MON réveil, c'est un peu un miracle. Mais qu'il arrive à réfléchir et analyser qu'il faut me réveiller, ça tient de... Je n'ai pas de mot!

    Bref, quand je sors du lit, comme une fleur et que mes yeux voient 7h41 ( je devais être au collège à 8h), mon cerveau se met en route et panique. Maquillage super rapide ( donc inefficace à camoufler les cernes), coiffure à l'arrache et jus d'orange en guise de petit-déjeuner, j'arrive à l'heure pour cette fameuse matinée HDA.

    Alors, c'est un acronyme pour enfumage de prof histoire des arts, cette épreuve pondue par un bureaucrate censée valoriser la culture générale de nos élèves et encourager la transdisciplinarité. En pratique, c'est plutôt des élèves tétanisés par un oral, n'ayant aucune échappatoire à leur manque de travail, d'écoute en classe ou curiosité tout court.

    Je vous passe les détails d'harmonisation et d'organisation, j'en arrive directement à Kimberley ( prénom d'emprunt mais qui colle plutôt bien à la demoiselle): après avoir écouté nuits et brouillard de Jean Ferrat ( en mode taillage de veine), cette chère K. nous explique que le papa du chanteur est mort dans le camp d'Annecy, que les yéyé étaient dépressifs et que les juifs étaient mal vus. Hum, comment dire?

    Après 15 min de torture auditive, nous en venons à Jess: le tirage au sort a décidé "Un ami retrouvé d'Hulman". Je ne connais pas du tout cette oeuvre, mais Jess m'en fait le résumé en 45 seconde. Un petit garçon rencontre à l'école un autre petit garçon. Ils deviennent amis puis se perdent de vue et ne se retrouvent jamais. S'ensuivent 1min de lourd silence et nous décidons ( mon binôme de jury et moi-même) de lui tirer les vers du nez. Enfin, mon binôme lui tire les vers du nez et moi je recherche rapidement le roman sur wiki.

    En vrai, c'est un garçon allemand qui devient ami avec un juif à l'époque de la montée du nazisme. Les parents sont contre cette amitié et ont un peu peur d'Hitler donc envoient leur petit chérubin aux USA pour qu'il continue ses études. Le juif, lui, reste en allemagne et est fusillé pour tentative d'assassinat sur Hitler.

    Tu m'étonnes qu'ils ne se soient jamais retrouvés! Evidemment, Jess connaissait vaguement Hitler, mais aucunement les camps, les aryens ou la Shoah. En même temps, pourquoi se poser la question.

    En fait, cette histoire des arts, c'est surtout pour qu'on se marre. Ben oui, je ne vois pas autre chose quand on entend ça:

    -Les pyramides ont été construites pour les touristes.

    -Le Louvre? C'est une galerie commerciale. Et la pyramide du Louvre, rénovée sous l'empereur Miterrand.

    -Hitler? Un résistant russe.

    - Des paysans en merveillisation devant Staline ( je pense qu'elle tentait en émerveillement), qui d'ailleurs était plus gentil qu'Hitler.

    -les 30 glorieuses? Ben mdame, un boum de pleins de trucs...

    Bref, heureusement qu'il y avait des petits pains en chocolat et quelques bons élèves. Parce que la journée ne s'arrête pas là! Que nenni...

    Suivent un rendez-vous avec la diététicienne, le dentiste et tout pleins d'embouteillages et de boulets sur la route.

    Une journée à zapper donc, enfin presque: j'ai terminé un petit ensemble trop mimi avec une laine, un pur paradis. Je vous mets le lien pour l'admirer, et pourquoi pas l'acheter!

    HDA

    Mon oeuvre

    bisous

    HDA

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires